619d7951dab06.jpeg

Peut-on consommer du CBD sur un lieu de travail ?

Le CBD est l’abréviation du cannabidiol et il s’agit d’une substance extraite de la plante du chanvre. En France, sa vente et sa consommation sont autorisées par la loi depuis quelques années. Le CBD et ses divers produits dérivés sont plébiscités pour leurs propriétés thérapeutiques et médicinales. Si le CBD est légal et disponible en vente libre, la question de son utilisation sur un lieu de travail se pose régulièrement. Voici ce qu’il faut savoir à ce propos.

Oui, si le chef d’entreprise l’autorise lui-même

En France et dans les pays de l’Union Européenne, le cannabis consommé sous la forme de CBD n’est pas interdit. En effet, les législations européennes et françaises autorisent la vente et la consommation du CBD, car il n’est pas considéré comme un stupéfiant. En tout lieu, vous pouvez alors utiliser le CBD sous ses différentes formes (huiles, pâtes, e-liquides…) sans être soumis à une quelconque condamnation. Toutefois, dans le lieu de travail, il revient à l’employeur de gérer la consommation de CBD. Selon la spécificité de l’entreprise, il peut juger l’utilisation du CBD comme un facteur pour favoriser le bien-être des travailleurs.

Dans ce cas, il peut autoriser la consommation dans les locaux dans des conditions bien déterminées. Comme dans le cas du tabac ou de certaines boissons, l’employeur peut alors consacrer un lieu spécifique à la consommation du CBD. Dans cet espace, les employés consommateurs de CBD peuvent librement se faire plaisir sans gêner les autres. Cependant, l’employeur doit s’assurer que les travailleurs utilisent bien du CBD et non le cannabis avec une forte dose de THC. Cela peut se faire grâce à la réalisation de tests de détection de drogues qui permettent de connaître le niveau d’intoxication de l’employé concerné. Il faudra faire cela dans des conditions conformes aux réglementations en vigueur afin de ne pas s’ingérer dans la vie privée des travailleurs.

Pour comprendre la différence entre le CBD et le cannabis, consulter se site: madeinchanvre.fr , vous trouverez toutes les informations nécéssaires.

Non, si la politique officielle de l’entreprise l’interdit

Malgré la loi autorisant le CBD, la donne peut être tout autre dans une entreprise. Celle-ci peut encore être en mesure de mettre en place une politique de tolérance zéro. L’employeur, étant garant de la santé et de la sécurité de tous les employés, peut considérer l’usage du CBD au sein de l’entreprise comme un facteur à risque. Dans ce cas, sous la base d’une politique officielle en matière de drogues et d’alcool, il peut carrément interdire la consommation de CBD dans les locaux de la société. L’employé inhérent à l’huile de CBD sera alors tenu de se conformer à cette interdiction. De son côté, l’employeur devra obligatoirement tenir ses employés informés de l’application de cette politique préventive.

Les entreprises sont tenues d’insérer cette indication dans leur règlement de travail d’après la CCT n°100. Pour beaucoup, le CBD n’entre pas dans le champ d’application de la CCT n°100, car n’étant pas un stupéfiant. Toutefois, bon nombre d’entreprises se basent sur le fait qu’à l’heure actuelle, il n’existe clairement aucun moyen de vérifier si le CBD que peuvent consommer les travailleurs renferme ou pas du THC. En effet, certains peuvent profiter du fait que le CBD et le cannabis classique possèdent un aspect et une odeur identiques. C’est pourquoi les entreprises l’intègrent dans leur politique préventive. C’est une manière pour l’employeur d’éviter toute ambiguïté et de mettre en pratique les diverses sanctions citées dans le règlement de travail.